Kt Gorique – Tous Les Soirs Du Monde Lyrics (feat. Hugo Tsr)

[Couplet 1: Hugo TSR]
La rage s'en mêle, même les vieux tiennent des barres d'acier
Y a pas grand-chose dans la gamelle mais la poubelle est rassasiée
Chaleur d'un quartier, le froid du tonfa pour faire le contraste
Les schlags sont à quatre pattes, ils recherchent pas leurs verres de contact
Le temps je commence à le sentir, à quoi ça sert de grandir ?
J'lirais encore mon âge au fond des verres de cantine
Plus d'horaires, toute la nuit y a ma lumière dans l'bat'
J'rap en braille, j'veux plus atteindre la lune, elle est plus belle d'en bas
En direct de la Suisse, c'est TSR avec KT Gorique
On tue l'aprèm à fumer de la zeb et faire valser nos rimes
Toujours encouragé, ça m'évite d’être enfouraillé
Tu finis tout pâle, on t'rejoue too High en full HD
Humeur pirate, il faut qu'j'aille voir la mer des Philippines
Vos classique c'est de la merde, j'écoute Mozart, j'm'en tape de Billie Jean
Ça s'pète la voix, il fait pas froid pourtant tu claques des dents
La rue c'est pas un yop, tu l'auras pas même si t'as craché dedans

[Refrain: Hugo TSR & KT Gorique]x2
Tous les soirs du monde
Des rimes nocturnes sur un opéra triste
Ça veut chopper d’la tise, ça dort le jour pour être opé la nuit
Cigarette et stylo, si j’m’arrête
Si j'me terre loin de la lumière
Yo crois-tu que je vais disparaître ?
[Couplet 2 : KT Gorique]
J’me souviens plus depuis quand mais j’me souviens plus depuis que
J’suis aussi nostalgique, je vieillis dans ma tête mais garde ma vigueur
Prototype alternatif, j’ignore le videur
Me plonge dans le vide dans un rituel lorsque la lune se bride
Ce soir encore, je squatte le parc et le réverbère
L’espoir s’effrite au creux d’une main sous les yeux de l’éternel
J’y crois encore au fond bien que victime du maléfice
Manie autodestructrice quand l’autre moi a l’mal de vivre
Rendez-vous au crépuscule, j’amène la boombox et les assonances
Commotion cérébrale pour les passants tant le flow est assommant
Tout autant que ce fendant qu’ils ingurgitent

Plus vite ce qu’ils ne voient donc ils passent, c'est leurs corps qui se cassent
Jeunes de la Suisse ou du 18, les origines m’importent peu
Suffit d’être un être humain pour lire la peine dans n’importe quels yeux
Les trajets éclairés d’une bougie esquissent l’ombre d’une noctambule
Réveil brutal, les rayons du soleil transpercent ma bulle

[Refrain: Hugo TSR & KT Gorique]x2
Tous les soirs du monde
Des rimes nocturnes sur un opéra triste
Ça veut chopper d’la tise, ça dort le jour pour être opé la nuit
Cigarette et stylo, si j’m’arrête
Si j'me terre loin de la lumière
Yo crois-tu que je vais disparaître ?
[Couplet 3 : KT Gorique]
Les schémas se répètent, j’veux cher-mar vers mes rêves
Chez moi c’est des tête-têtes entre le courage et l’échec
Je me lève et j’ai des cernes, me contrarier qu’ils essayent
Caractère animal, ne t’approche pas d’un fauve qui saigne
Invisible sont mes chaines et le liquide que je chiale
Y’a rien de très spécial, j’écris la vie du bas de l’échelle
Moins solide qu’un chêne, parfois mes racines m’échappent
Sur mon chemin, des échardes, c’est chaud, gare à ta chair
Mes nuits me coutent plus cher que des vacances plus que méritées
Normal, des tornades de pensées torturent mon esprit malade
Je trace des balafres d’apaches sur mon cahier et sur ma face
Même si je n’en ai pas l’âge, mon corps me lâche
J’y pense et puis j’oublie, défonce ainsi le beat d’Art Aknid
Avec Hugo en cabine ou bien sur scène tous les soirs du monde ont le même sort
Rapper nos textes très fort, sans dress code, on met l’score

[Refrain: Hugo TSR & KT Gorique]x2
Tous les soirs du monde
Des rimes nocturnes sur un opéra triste
Ça veut chopper d’la tise, ça dort le jour pour être opé la nuit
Cigarette et stylo, si j’m’arrête
Si j'me terre loin de la lumière
Yo crois-tu que je vais disparaître ?

[Outro]
Hugo TSR
KT Gorique aka le couteau suisse aka black sista
Aka king kong aka championne aka permis B aka XXX

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *